top of page

🔔 L'actualitĂ© du mois de fĂ©vrier, le rĂ©cap'


Image provenant du site www.leplus.reportersdespoirs.org/

1ïžâƒŁ Ouverture d’une « maison des fratries » dans les CĂŽtes-d’Armor


L’association L’Envol a Ă©tĂ© sollicitĂ©e par le dĂ©partement des CĂŽtes-d’Armor afin d’ouvrir une « maison des fratries ». Cette maison a pour but d’accueillir des enfants issus d’une mĂȘme fratrie afin qu’ils puissent continuer Ă  grandir ensemble. De plus chaque enfant dispose de sa propre chambre. Ils sont entourĂ©s tous les jours par des Ă©ducateurs, un psychologue et des personnes dĂ©diĂ©es aux besoins du quotidien.


2ïžâƒŁ Le lancement du premier CDPE (ComitĂ© DĂ©partemental pour la Protection de l'Enfance) dans le Nord-Pas-de-Calais


Le 2 fĂ©vrier dernier, le premier CDPE a Ă©tĂ© lancĂ© dans le Nord pas de Calais, dĂ©partement ayant un taux d’enfants placĂ©s plus Ă©levĂ© que la moyenne nationale. Ce dispositif coordonne les acteurs de la protection de l’enfance avec une rĂ©union au moins une fois par an. Les professionnels espĂšrent Ă  travers ce comitĂ© une augmentation des moyens, principal flĂ©au de ce milieu. Ce dispositif est encore Ă  l’étape d’expĂ©rimentation pour une durĂ©e de 5 ans.


3ïžâƒŁ L’anniversaire et les contestations autour de la loi Taquet


Le 7 fĂ©vrier est l’anniversaire de la loi Taquet adoptĂ©e en 2022. Un an plus tard des associations telles que UNICEF France ou CIMADE estiment que cette loi doit ĂȘtre corrigĂ©e, renforcĂ©e mais surtout financĂ©e. En effet elles dĂ©noncent un manque de prise en compte des enfants Ă©trangers et un non respect de la loi concernant les contrats jeunes majeurs, qui sont trop souvent de nature et de durĂ©e insuffisante. Un plaidoyer a donc Ă©tĂ© lancĂ© en dĂ©but de mois par une trentaine d’associations.


4ïžâƒŁ L’adoption par l’AssemblĂ©e nationale de la proposition de loi d’Isabelle Santiago


L’AssemblĂ©e nationale a adoptĂ© la proposition de loi portĂ©e par Isabelle Santiago « visant Ă  mieux protĂ©ger et accompagner les enfants victimes et co-victimes de violences intra familiales ». Elle propose la suspension de l’exercice de l’autoritĂ© parentale dĂšs lors que des poursuites pĂ©nales pour inceste sont poursuivies Ă  l’encontre d’un parent, et le retrait de celle-ci en cas de condamnation. Le texte sera examinĂ© par le SĂ©nat le 21 mars prochain.


 

Rubrique à retrouver sur tous les réseaux de Parlons d'eux.

LinkedIn : Parlons d'eux

Instagram : @parlonsdeux

Facebook : Parlons d'eux

Twitter : @parlons_d_eux

20 vues0 commentaire

Articles à découvrir

bottom of page