top of page

🍿 Cinéma : Placés, un film de Nessim Chikhaoui

Dernière mise à jour : 26 oct. 2022

« Ce ne sont pas des petits à problèmes mais des petits avec des problèmes »


Parce qu'il a oublié sa carte d'identité, Elias ne peut passer les épreuves du concours d'entrée à Sciences Po. À la recherche d'un job en attendant de pouvoir se présenter à nouveau, il devient éducateur dans une Maison d'Enfants à Caractère Social. Confronté à un milieu dont il ignore le fonctionnement, Elias ne sait pas encore à quel point cette expérience va changer sa vie.


Si vous cherchez à découvrir le monde de la Protection de l’Enfance à travers un angle cinématographique, alors ce film est probablement un bon début pour explorer le sujet. Le film récent Placés, réalisé par Nessim Chikhaoui et sorti en janvier 2022, prend le parti d’une réalisation et d’un scénario simples. En effet, on trouve une volonté de montrer une image plus légère de la Protection de l’Enfance face à la multiplication des films sombres et lourds, parfois accusateurs de ce système (des films qui nous traiterons aussi dans cette rubrique, tous portant un regard différent et intéressant sur le domaine). Il parle donc de cette réalité de manière plus légère, sans être « plombant » et on retrouve un ton de comédie agréable. Cela peut aussi s’expliquer par le fait que Nessim Chikhaoui était le co-scénariste des Tuches, il fait savoir dans plusieurs interviews sa volonté de mettre de l’humour dans tout le film, ayant été lui-même bercé par les comédies françaises les plus célèbres.

Cependant, ce n’est pas qu’un regard léger que nous donne le réalisateur sur le sujet, c’est aussi un œil précis, centré sur l’expérience de l’éducateur, Elias, mais dont les enfants sont l’enjeu : on retrouve beaucoup de cas différents et chacun à son intérêt pour illustrer et donner forme à une facette de l’Aide à l’Enfance centrée sur les MECS (Maisons d’Enfants à Caractère Social). Il met en scène les difficultés et les défauts du système avec le manque de budget ou la « sortie sèche » des MECS. Ce regard est d’autant plus intéressant que le réalisateur a lui-même a travaillé pendant 10 ans comme éducateur spécialisé dans des foyers de protection pour enfants. Il explique dans une interview : « J’avais envie de montrer qu’il peut y avoir aussi de la vie, de la joie, de la bonne humeur, sans pour autant occulter les moments difficiles. C’est sûrement pour cela que, pour moi, ces 10 années passées auprès des jeunes sont – et cette expression avait beaucoup plu à mon producteur - les plus belles années de ma vie ». Il enveloppe donc les personnages, éducateurs comme enfants, d’un regard bienveillant. De ce film en ressort donc la tendresse : on se retrouve rempli d’affection pour chacune des histoires, des identités et des vies qui se jouent.

Un film qui est donc à voir pour sa simplicité et sa tendresse. Pour son humilité dans la représentation : on ne cherche pas le scandale ou l’esthétique cinématographique époustouflante. C’est une histoire à raconter, une perception sur un milieu souvent oublié ou présenté sous une mauvaise lumière dans les médias. Le réalisateur assume sa volonté de faire un film grand public pour toucher plus de gens, et si possible transformer la vision « un peu misérabiliste des enfants placés » dans les esprits.


Bande annonce


Bande-son : Placés (clip officiel)


Anne BESSE

106 vues0 commentaire

Commentaires


Articles à découvrir

bottom of page