top of page

🎅 Jour 8 : entretien avec la Professeure CĂ©line Greco

Quel est votre métier ? Vos missions ?


CĂ©line Greco est une Professeure et une mĂ©decin qui travaille Ă  l’hĂŽpital Necker oĂč elle dirige le service de mĂ©decine de la douleur et de mĂ©decine palliative pĂ©rinatale, pĂ©diatrique et adulte. Elle est aussi chercheuse spĂ©cialisĂ©e dans les maladies gĂ©nĂ©tiques et dirige le diplĂŽme universitaire « Expertise en mĂ©decine de la douleur et mĂ©decine palliative pĂ©rinatale, pĂ©diatrique et adulte » Ă  l’UniversitĂ© Paris-CitĂ©. Ses missions s’inscrivent Ă  la fois dans une dimension clinique, Ă  savoir prendre en charge les patients et les accompagner dans leur guĂ©rison, mais aussi dans une dimension de recherche puisqu’elle travaille sur des innovations thĂ©rapeutiques, c’est-Ă -dire qu’elle conçoit et dĂ©veloppe de nouveaux mĂ©dicaments pour soulager la douleur.


Pourquoi ce mĂ©tier aujourd’hui ? Quelles sont vos motivations ?


Depuis que je sais parler je veux ĂȘtre mĂ©decin. Je pense que c’est vraiment une vocation, avec un trait de caractĂšre aussi plutĂŽt d’empathie et peut-ĂȘtre de sensibilisation aussi trĂšs petite Ă  la souffrance, la mienne, mais aussi trĂšs probablement celle des autres, et donc finalement je n’ai jamais dĂ©viĂ© de cette voie. »

Si le monde mĂ©dical a toujours Ă©tĂ© ce qui l’intĂ©ressait le plus depuis l’enfance, la mĂ©decine de la douleur n’était pourtant pas une Ă©vidence. En effet, CĂ©line Greco souhaitait initialement travailler dans le domaine de la cancĂ©rologie, mais c’est en gĂ©rant un peu par hasard un secteur de soins palliatifs qu’elle a Ă©tĂ© frappĂ©e de dĂ©couvrir l’important retard et les nombreuses difficultĂ©s dans la prise en charge de la douleur. Fort de ce constat, elle a finalement dĂ©cidĂ© d’investir ce champ pour oeuvrer pleinement Ă  un meilleur traitement de la douleur, et notamment de celle des enfants et des nourrissons. Pour rappel, ce n’est qu’à partir de 1987 que l’on a arrĂȘtĂ© d’opĂ©rer les bĂ©bĂ©s sans anesthĂ©sie 
! Toutefois, la Professeure le reconnaĂźt, ce choix reste aussi motivĂ© par son propre parcours et en particulier par son enfance : « C’est peut-ĂȘtre un peu prĂ©tentieux mais je me suis dit finalement que la douleur je savais ce que c’était et que probablement je serais un meilleur mĂ©decin, enfin que j’étais plus Ă  mĂȘme d’aider mes patients souffrant de douleur parce que moi-mĂȘme je savais ce que c’était la douleur.


Parmi vos missions, lesquelles vous rendent le plus fiĂšre ?


Je crois que c’est ça qui me rend le plus fiĂšre, c’est de voir un enfant ou un adulte qui rentre dans mon bureau et qui est soulagĂ© de ses douleurs. Ça vraiment, je me dis j’ai bien fait de me lever ce matin !

Dans le cadre de son activitĂ© de recherche, CĂ©line Greco travaille sur des innovations thĂ©rapeutiques et a Ă  ce titre dĂ©posĂ© plusieurs brevets ! Son objectif est de concevoir et de commercialiser de nouveaux mĂ©dicaments antalgiques pour garantir un meilleur traitement de la douleur, et en particulier chez les enfants pour qui bon nombre de mĂ©dicaments peuvent ĂȘtre Ă  l’origine de plusieurs effets secondaires.


J’ai une passion dans la vie qui est vraiment la mĂ©decine de la douleur, la recherche sur la douleur, et une mission qui est vraiment d’essayer d’amĂ©liorer les choses Ă  mon niveau en protection de l’enfance. En tout cas le fait d’avoir Ă©tĂ© victime, puis mĂ©decin, et d’avoir un peu vu les deux cotĂ©s de la barriĂšre m’a vraiment donnĂ© deux chevaux de bataille cĂŽtĂ© santĂ© et scolaritĂ©, et du coup je le vois vraiment comme une mission. Je ne pourrais pas vraiment me regarder dans la glace si je vivais ma vie ‘’tranquilou’’ sans essayer de faire quelque chose Ă  mon niveau en tout cas, pour essayer de faire changer les choses.

Votre parcours : AprĂšs avoir obtenu son baccalaurĂ©at, CĂ©line Greco s’est inscrite en premiĂšre annĂ©e de mĂ©decine Ă  l’UniversitĂ©, avant d’intĂ©grer en deuxiĂšme annĂ©e l'Ecole de l'INSERM (Institut national de la santĂ© et de la recherche mĂ©dicale)- Liliane Bettencourt, ce qui lui a permis de suivre un double cursus en science et en mĂ©decine. Elle est mĂȘme l’autrice d’une thĂšse dans chacune de ces deux disciplines ! Finalement, en 2021 CĂ©line Greco a obtenu le diplĂŽme d’habilitation Ă  diriger des recherches, ce qui lui confĂšre le titre de Professeure. « J’aime ce que je fais professionnellement, je suis passionnĂ©e par ce que je fais, j’aime mes patients, j’aime la recherche, j’aime dĂ©velopper de nouveaux traitements. »


Votre mot pour les enfants ?

J’ai envie de leur dire que la situation actuelle est compliquĂ©e, mais qu’il ne faut pas perdre espoir. Ils ont entre les mains la possibilitĂ© de faire de la sociĂ©tĂ© de demain celle qu’ils ont envie qu’elle soit. Et pour les enfants victimes de violences, je leur dirais de ne pas perdre espoir, de s’accrocher Ă  leurs rĂȘves, et que c’est possible en fait !

Votre musique de noël préférée ? Oh Holy Night de Céline Dion, un classique 
!

________________________________

CĂ©line Greco est aussi la PrĂ©sidente-Fondatrice de l’association IM’PACTES dont l’objectif est de « favoriser, dĂ©velopper et promouvoir la santĂ©, la scolaritĂ© et l’accĂšs Ă  la culture des enfants, adolescents et jeunes majeurs, en prioritĂ© ceux victimes de violences. ».


Leur combat vise à améliorer la prévention et le repérage précoce des situations de danger ; à améliorer la prise en soins physiques et psychiques des enfants victimes de violence ; et à garantir les chances de chaque enfant et à protéger leur avenir.

Pour en savoir plus : https://associationimpactes.fr/

L’association IM’PACTES est aussi prĂ©sente sur :

‱ Facebook : @Association Im’pactes

‱ Instagram : @associationimpactes

‱ Linkedin : @Association IM’PACTES

20 vues0 commentaire

Articles à découvrir

bottom of page