top of page

🎅 Jour 22 : Portrait de Pierre-Alain Sarthou

Portrait de Pierre-Alain Sarthou, Directeur général de la Convention Nationale des Associations de Protection de l’Enfant


Pourriez-vous présenter votre institution en quelques mots ?


La Cnape est la principale fédération des associations de protection de l’enfant. Elle défend les droits des enfants, en particulier les plus vulnérables, et représente les intérêts et mène les combats au nom des associations qui accompagnent ces enfants, en particulier en protection de l’enfance, pour l’enfance handicapée, pour la justice pénale des mineurs, mais aussi en prévention, auprès des parents.

En quoi consiste votre fonction ?


En tant que directeur général de la fédération, j’anime une équipe au siège composée d’une quinzaine de personnes, qui fait tourner la boutique au quotidien et qui contribue à identifier les sujets qu’il faut porter, à court terme comme à moyen terme. Je donne les principaux arbitrages, vérifie la cohérence du travail mené collectivement, garde les écoutilles bien ouvertes et, souvent aussi, je prends la parole au nom de la fédération, en public.

Pourquoi cette fonction aujourd’hui ? Et qu’est ce qui vous motive dans cette fonction là ?


C’est une fonction fascinante car à la croisée de tous les chemins : les échanges politiques avec les partenaires institutionnels et associatifs comme les discussions techniques avec les conseillers sur des décrets ou des projets de loi ; les auditions de chercheurs dans de nombreux champs académiques et l’écoute des remontées de terrain des professionnels au contact des enfants. Nous en tirons une expertise unique et très polyvalente, qui tangente toujours l’actualité des enjeux du secteur. De fait, je passe beaucoup de temps à lire et relire des contenus de fond, qui sont le cœur du réacteur d’une fédération qui publie énormément. Ce qui m’a toujours motivé dans ce poste, c’est d’être au confluent d’une approche technique, avec des contributions théoriques qui vont au fond des choses, et d’une approche politique, plus réactive, également nécessaire à notre activité de plaidoyer.

Quelles sont les missions qui suscitent en vous le plus de fierté ?


La capacité de mettre en mots, en discours, les combats et les valeurs des professionnels de l’enfance qui se démarquent par leur engagement éthique. Face à l’urgence des situations, « le nez dans le guidon », ils n’ont pas le temps de prendre le recul nécessaire pour poser les choses, trouver les mots qui sonnent juste pour défendre une cause, signifier un désarroi, donner l’alerte ou encore taper du poing sur la table. C’est principalement parce que nous le faisons, et, j’espère, parce que nous le faisons bien, que les associations adhèrent à la CNAPE.

Qu’aimeriez-vous dire aux enfants et jeunes aujourd’hui à l’approche de ces fêtes de fin d’années ?


Même si ce n’est pas facile à entendre, non, tout n’est pas à jeter dans ce qui est plus vieux que les années 2000…

Quelle est votre musique de Noël préférée ?

« On en a marre de Noël » d’Aldebert et Oldelaf.


33 vues0 commentaire

Articles à découvrir

bottom of page